Avez-vous vue Wall-E?

En 2008 Disney-PIXARD sortait le film Wall-E que les studios qualifiaient de film d’anticipation pour faire réfléchir les enfants sur des sujets de société (l’écologie, la nature, le travail, les relations avec les autres…). Nous le regardions récemment en famille lorsque mon fils m’a dit « maman penses-tu qu’un jour on sera tous obèses et abrutis devant nos écrans comme ça? ». Ceux qui ont vu le film comprendront cette remarque. Pour les autres je vous conseille de le regarder en famille car c’est un film intéressant qui contient de nombreux messages d’actualité tout en restant un film pour enfant!

 

1. L’obésité infantile : on parle d’épidémie…

Certains trouveront ce mot un peu fort. Pourtant dans de nombreux pays, les pédiatres constatent une progression inquiétante de l’obésité infantile même chez de très jeunes enfants.

Au Canada, en 40 ans le taux d’obésité infantile a plus que doublé!

En effet dans les années 1970 le taux d’obésité infantile au Canada se situait au alentour de 5%. Début 2010, d’après les données de Statistiques Canada, ce taux avait plus que doublé pour atteindre plus de 13% chez les jeunes âgés de 3 à 19 ans!

Plus d’un enfant sur 10 est obèse dans notre pays…

Ainsi même si il y a moins d’enfants obèses au Canada qu’aux Etats Unis (1 enfant sur 5) la situation est réellement préoccupante. Certains pédiatres parlent même d’épidémie….

 

2. D’où vient cette constante augmentation de l’obésité infantile?

Deux facteurs principaux expliquent cet inquiétant phénomène :

  • l’alimentation
  • le manque d’activité physique
L’alimentation

Ces dernières années, nous avons assisté à un changement important  dans le régime alimentaire des gens.  La consommation d’aliments trop gras, trop sucrés, trop salés, trop transformés contenant trop peu de vitamines, de minéraux, de nutriments… a dramatiquement progressé. Ceci entraîne des déséquilibres alimentaires importants!

De plus dans la majorité des familles les deux parents travaillent. Débordés par des horaires ultra chargés, les parents cuisinent moins, les plats cuisinés ou les repas rapides se multiplient et les graisses et le sucre envahissent subrepticement les assiettes de nos enfants.

Le manque d’activité physique

On note une tendance très nette à la diminution de l’activité physique.  C’est aussi  un problème sociétal. La nature sédentaire des nouvelles formes de loisirs (multiplication des chaînes de télévision, dvd, jeux vidéos, ordinateur…) le changement de modes de transport expliquent aussi ce problème. Notre rythme de vie en général est de plus en plus sédentaire.

Un enfant devrait faire une heure d’activité physique par jour. Cette activité doit être adaptée à son âge, à ses capacités physiques et à ses goûts. Cela peut être aussi bien un sport individuel (randonné, vélo, natation, patin..)  qu’un sport  collectif.. (basket, soccer..). Les activités lors des récréations scolaires ne sont  pas suffisantes!

Les enfants mangent moins bien, bougent moins… ils rentrent alors dans un cercle vicieux dangereux…

 

3.  Mon enfant est-il en surpoids?

Les enfants ne sont pas égaux fasse au poids. J’en ai l’exemple flagrant dans ma famille.

Mon fils qui était un bébé et un jeune enfant assez dodu s’est considérablement affiné à partir de ses 5 ans pour devenir à 11 ans un petit garçon athlétique. Ma fille quant à elle, a pris du côté de son père qui a été en surpoids les 28 premières années de sa vie. Marathonien, très athlétique aujourd’hui il a été « grassouillé » jusqu’à qu’il reprenne en main son alimentation et son activité physique à l’aube de la trentaine. Il a d’autant plus de mérite qu’il suffit qu’il regarde un biscuit pour grossir… comme ma fille….

Ma fille fait énormément de sport mais elle a une prédisposition à grossir et est très gourmande. Il faut donc constamment surveiller son alimentation car elle est très proche de la ligne de « surpoids »…

Deux enfants, deux réalités différentes….

Pour surveiller le poids de ma fille je calcule régulièrement son IMC : IMC=Poids (en kg) / Taille² (en m)  et vérifier par rapport à la courbe de corpulence des enfants. Bien évidemment il convient aussi d’en discuter avec le pédiatre lors des rendez-vous de suivi annuels.

Il faut savoir que des études épidémiologiques ont démontré qu’il existe un âge charnière à partir duquel l’obésité s’installe pour durer : 8 ans!. Il est donc important de contrôler le poids des enfants qui ont tendance comme ma fille à grossir par gourmandise, hérédité etc…

 

4- Mon enfant est en surpoids que faire?

Les enfants en surpoids ou obèses sont souvent la cible de moqueries voire de mise à l’écart de la part des enfants de leur âge. Certains le vivent très mal car ils ne peuvent pas participer à toutes les activités de leur camarades (courses, sports collectifs….) mais ce n’est souvent qu’à l’adolescence qu’apparaissent les complications médicales : entorses à répétitions, maladie chroniques, diabète, troubles psychologiques…

Seul moyen d’agir : le rééquilibrage alimentaire.

5 règles à suivre (pas toujours évident, je parle d’expérience)

  1. Respecter les 4 repas (petit-déjeuner, repas du midi, goûter et repas du soir) : éviter le grignotage entre les repas, les barres énergétiques, les chips, les boissons sucrées…
  2. Faire attention au petit déjeuner et au goûter qui se transforment souvent en dérives alimentaires : céréales sucrées et peu nutritives proposées par de grandes marques à grand renfort de publicité trompeuses, biscuits industriels bourrés de sucres, viennoiseries très riches… à éviter. Privilégier des petites déjeuner équilibrés, les fruits, les tartines de nos grands-mères..
    Les personnes ayant lu cet article ont également consulté : Petit-déjeuner : restons motivés!
  3. Faites attention à la taille des portions : ne servez pas de trop grosses quantités à vos enfants (mieux vaut les resservir) car certains enfants mangent sans fin et finiront leur assiette ou leur boîte à lunch même s’ils sont rassasiés. Faites attention dans les boîtes à lunch à la contenance du thermos.
    Les personnes ayant lu cet article ont téléchargé le Kit de démarrage!
  4. Manger lentement à table en famille : en général les enfants qui ont des boîtes à lunch mangent dans un réfectoire à table entre amis. Le soir il est aussi important de manger à table (et non devant la télévision), idéalement en famille et de prendre son temps. Si l’enfant mange trop vite il peut lui sembler avoir encore faim alors qu’il a assez mangé. En effet le sentiment de satiété n’arrive que 20 minutes après le début du repas! Il est donc important de prendre son temps car le cerveau met 20 minutes à détecter que l’estomac est bien rempli et à commencer la digestion!
  5. Expliquez à vos enfants pourquoi il est important de « bien manger » : quand notre enfant rentre dans la phase sans fin des « pourquoi » à l’âge de 3 ans, on se sent parfois au bord de la crise de nerf! Mais c’est aussi l’occasion de lui expliquer de façon ludique et imagé « pourquoi » il est important de bien manger… « pourquoi » aujourd’hui on mange tel légume et pourquoi pas de lui raconter des petites histoires amusantes sur les aliments. C’est pourquoi dans Super Boîte à Lunch nous essayons de raconter une petite histoire amusante dans chaque recette… Connaissez-vous le rapport entre Jacques Cartier et les courgettes? Consultez la recette de Courgette aux oeufs, shiitake, riz noir et parmesan!

 

En conclusion : en se montrant vigilant et ferme sur les principes d’une alimentation saine et d’une activité physique équilibrée, il est possible d’inverser la tendance du surpoids. Voilà un objectif encourageant à garder en tête pour accompagner son enfant jusqu’à l’âge adulte.

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Pin It on Pinterest

Share This