Ces dernières années, on a pu observer une recrudescence de la maladie de Lyme transmise par les tiques. Pour autant il ne faut pas priver nos enfants du bonheur de la nature. Que faut-il faire pour se protéger de cette maladie? 

Même si le nombre de cas recensés au Québec reste encore, heureusement, limité, les tiques sont particulièrement virulents cette année. Ainsi pour profiter pleinement de la nature sans risque il est important de prendre certaines précautions.


Mais d’abord : qu’est-ce qu’une tique?

La tique est un parasite de la famille des arachnides (comme les araignées). Elle vit sur les herbes, fougères, les arbustes et s’attrape très facilement lors de promenades en forêt, dans les champs et même dans les jardins. La tique aime aussi beaucoup les animaux, donc attention si vous avez un chat ou un chien…

Elle s’accroche à la peau et un peu comme un moustique, se gorge de sang et gonfle. Elle est très dangereuse pour l’homme car elle est porteuses de maladies dont la maladie de Lyme.  La maladie de Lyme est une maladie grave qui peut toucher plusieurs organes, les articulations et le système nerveux. Le seul traitement est la prise d’antibiotique qui doit être administrée très rapidement après la morsure. La tique doit être retirée en moins de 24h!


Les symptômes

Si votre enfant a été mordu et que la tique est encore accrochée il faut : 

  • La retirer le plus vite possible mais surtout pas avec les doigts (et surtout ne mettre aucun produit sur la tique)
  • Utiliser une pince et tirer en faisant des rotations pour extraire la tête et ne pas casser la tique et laisser la tête dans la peau
  • Si vous avez bien retirer la tique elle devrait être encore vivante donc bien l’écraser en prenant garde de ne pas vous faire piquer
  • Désinfecter la morsure et autour de la morsure avec le l’alcool
  • Observer bien votre enfant car s’il est infecté les symptômes n’apparaissent pas immédiatement mais 3 à 30 jours après la piqûre : rougeur à l’endroit de la piqûre qui commence à s’étendre, cela peut être accompagné de fièvre, fatigue, maux de tête, raideur de la nuque et les fameuses douleurs musculaires et articulaires

Si vous observez ces symptômes il faut immédiatement aller consulter un médecin. Attention si elle n’est pas traitée rapidement la maladie de Lyme peut causer des dommages irréversibles : arthrite, douleur aux articulations qui peuvent devenir chroniques (c’est le cas de mon oncle) ainsi que des problèmes neurologiques.


Comment se protéger?

Voici quelques conseils tirés de l’excellent blog Éveil et nature 

  1. S’habiller de vêtements clairs : les tiques seront alors plus facilement repérées
  2. Préférer des vêtements longs, couvrant jambes et bras.
  3. Adopter une nouvelle mode : chaussettes sur les pantalons, culottes et slips avec élastique(on savait que ça allait vous plaire…)
  4. Éviter les siestes directement dans l’herbe ou dans les feuilles. Utiliser une couverture !
  5. Faire des pauses repérage : y-a-t-il une bêbête qui monte, qui monte ? Jetez un coup d’oeil toutes les heures environ: sur le pantalon, les chaussures, la veste (on découvre comme cela les tiques AVANT qu’elles n’aient piqué!)
  6. Une fois la sortie terminée : les vêtements au sale, douche pour tout le monde pour faire tomber les tiques non accrochées (on les tue alors) et inspection minutieuse. Plus la tique est retirée rapidement, moins il y a de risque qu’elle ait eu le temps de transmettre ses cochonneries.

MODE D’EMPLOI DE L’INSPECTION : regarder minutieusement chaque partie du corps notamment les plis, les parties génitales (qui sont en général épargnées si les culottes ont un bon élastique), derrière les oreilles, dans le cuir chevelu (brosser les cheveux longs avant la douche).

Et les répulsifs ?

Là il y a 2 courants de pensée.

Courant 1 : utiliser le chasse moustique traditionnel (attention limiter le nombre d’applications sur les enfants de moins de 12 ans). Le gouvernement canadien recommande pour les tique de produits à base de DEET et d’icaridine. Or il est démontré que le DEET peut être dangereux pour les enfants et les femmes enceintes…

Courant 2 : les alternatives naturelles à base d’huiles essentielles.  Plusieurs mélanges sont proposé souvent à base d’huile essentielle de lavande, d’eucalyptus citronnés et de Tea tree… personnellement n’étant pas une spécialiste j’utilise le l’huile essentielle de lavande que je mets sur les chevilles des enfants au dessous des chaussettes mais si cela vous intéresse d’approfondir le sujet et vous vous sentez une âme de chimiste vous pouvez lire le livre : Lyme, Les solutions NATURELLES, Judith Albertat, Ed. Thierry Souccar

Je vous conseille également de regarder l’excellente émission « Maladie de Lyme : épidémie ou psychose ? » . En France 33 000 personnes ont été contaminés l’été dernier.

Si vous avez déjà été confronté(e) à cette situation au Québec ou ailleurs, partagez-nous votre expérience et vos conseils en commentaires. Merci !

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Pin It on Pinterest

Share This