En général quand on fête son anniversaire, on remercie sa famille, ses amis… et bien cette année j’ai décidé de remercier également mon « bourreau »….sans qui super-boitealunch.com n’aurait pas vu le jour.

 

Je le remercie car j’ai eu, cette année, un anniversaire comme je n’en avais plus eu depuis longtemps.

Mon mari nous a emmenés aux chûtes du Niagara. Cela faisait longtemps que je voulais aller voir ce lieu mythique, que j’avais admiré dans le célèbre film Niagara avec Marilyn Monroe…

De beaux cadeaux…

Ensuite comme vous pouvez le voir sur la photo, les enfants n’ont pas lésiné sur les cadeaux…

Un attrape rêve confectionné par Louison pour « que je ne fasse plus de cauchemar » et une tour Eiffel en bâtonnets de la part d’Arthur pour me rappeler la France… Je préfère définitivement que les enfants fassent du bricolage plutôt qu’ils aient le nez collé à un écran et je suis touchée par leurs créations…. Mais en « mère indigne » je me demande toujours où est-ce que je vais pouvoir stocker ça? Et quel est le délai raisonnable avant l’aller simple à la poubelle…

Et tout ça n’aurait sans doute pas eu lieu sans “mon bourreau”…

Mais qui est-il?

À la maison c’est notre Voldemort à nous, “celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom” comme dit mon fils, celui “qui a tellement fait pleurer maman quand elle était malade” dit ma fille qui, elle est plus crue dans ses qualificatifs… 

Mon bourreau c’est une personne pour qui j’ai travaillé avec passion et engagement pendant plusieurs années. C’est une personne qui s’asseyait dans mon bureau le soir pour discuter de manière informelle de nos échecs ou de nos succès. C’est une personne avec qui je passais plus de temps qu’avec toute ma famille et qui me disait que j’étais « quelqu’un de difficilement remplaçable ».

Et pourtant cette personne n’a pas hésité une minute à supprimer mon poste alors que je finissais de me battre contre mon cancer!

 

La double peine

Mon bourreau m’a infligé sans état d’âme la double peine !

Sur le coup j’ai bien cru que celle-ci me serait fatale mais finalement après une phase difficile cela m’a permis de remettre les choses à la bonne place et de me rendre compte qu’il n’était pas normal

(1) de dédier ma vie à une entreprise pour qui finalement je n’étais qu’un pion
(2) de laisser mes enfants autant de temps avec une nanny alors qu’ils grandissaient si vite
(3) d’être trop épuisée par mon activité professionnelle pour entreprendre les activités familiales avec plaisir.

En me licenciant il y a deux ans, “tu-sais-qui” m’a permis de reprendre le contrôle de ma vie (même si son acte est impardonnable).

Aujourd’hui pour ceux qui ne me connaissent pas, voici mon histoire…

Je m’appelle Lucile, maman de deux enfants, Louison et Arthur. Découvrez comment je me suis reconstruite façe aux coups durs de la vie… Lire plus

 

Pin It on Pinterest

Share This